Le Parlement sud-coréen interdit la consommation de viande de chien

Une interdiction unanime en Corée du Sud

Le Dogington Post rapporte que le parlement sud-coréen a voté à l’unanimité l’interdiction de la production, de la vente et de la consommation de viande de chien. Cette décision a été approuvée par 208 voix pour, aucune contre et deux abstentions. Elle interdit également l’élevage, l’abattage, la distribution et la vente de chiens destinés à la consommation de leur viande. De plus, le texte de loi prévoit des dispositifs d’aide pour les personnes travaillant actuellement dans cette industrie afin qu’ils puissent se reconvertir professionnellement.

Chiffres sur l’industrie de la viande de chien en Corée du Sud

  • Environ 1 150 fermes d’élevage de chiens
  • 34 entreprises d’abattage
  • 219 distributeurs
  • Près de 1 600 restaurants proposant des plats contenant de la viande de chien

La directrice exécutive de la Humane Society International en Corée exprime son étonnement face à cette interdiction et insiste sur l’importance de cette victoire pour la protection animale. Elle ajoute également qu’elle est attristée par les millions de chiens qui ont souffert à cause de cette industrie par le passé, mais qu’elle est heureuse que la Corée du Sud puisse désormais avancer vers un avenir plus respectueux des chiens.

Une population sud-coréenne majoritairement favorable à l’interdiction

D’après une enquête citée par l’article, 86 % des Sud-Coréens ne consommeront pas de viande de chien à l’avenir et plus de la moitié soutiennent cette interdiction. La Corée du Sud rejoint ainsi d’autres pays et territoires asiatiques qui ont déjà interdit cette industrie, tels que :

  • Hong Kong
  • Taïwan
  • Les Philippines
  • Inde
  • La Thaïlande
  • Singapour
  • Shenzhen et Zhuhai (Chine)
  • La province de Siem Reap (Cambodge)
  • Plusieurs villes, régences et provinces en Indonésie
Lire cet article :   Cani-randonnée : 7 bonnes raisons et conseils pour randonner avec votre chien cet été !

L’importance de lutter contre ce commerce illégal et cruel

Cette décision historique montre la volonté des autorités sud-coréennes de mettre fin à un commerce souvent considéré comme illégal et cruel envers les animaux. Elle s’inscrit dans un contexte mondial où les préoccupations environnementales et éthiques liées à la consommation de viande sont de plus en plus présentes et débattues.

Un pas vers un avenir plus respectueux des animaux en Asie

Cette interdiction en Corée du Sud constitue une avancée majeure dans la lutte pour le respect des animaux et leurs droits dans cette région du monde. Bien que de nombreux pays asiatiques aient déjà banni ce type de commerce, il reste encore beaucoup à faire pour mettre fin définitivement aux marchés illégaux où les animaux sont souvent maltraités. Cependant, cette décision est un message fort envoyé par une nation influente, montrant ainsi que l’Asie se mobilise progressivement pour la cause animale.

Perspectives d’avenir : la promotion de solutions alternatives

Afin de soutenir cette dynamique positive, il est essentiel de promouvoir des solutions alternatives pour nourrir la population tout en respectant la vie animale. De nombreuses initiatives émergent en faveur d’une alimentation végétarienne, végétalienne ou à base d’insectes comestibles, permettant de répondre aux besoins nutritionnels sans sacrifier des êtres vivants.

En conclusion, l’interdiction de la consommation de viande de chien en Corée du Sud annonce une nouvelle ère pour les relations entre les humains et les animaux domestiques et marque un tournant historique pour la protection de ces derniers en Asie.

abonnement facebook wk-vet
Publié par Ferdinand Samantha

Rédactrice de longue date sur les sujets relatifs aux chiens chats et nac, je partage avec vous mes astuces et conseils à travers ces articles.