La vaccination pour le chat est-elle obligatoire ?

30

 

Difficile de ne pas craquer devant un chaton pour qui tout est source de jeu. Vous n’avez pas réfléchi longtemps avant de céder et voilà : vous avez un nouveau compagnon. Si le fait de le nourrir et de lui acheter une litière fait partie des réflexes, il en va autrement pour la vaccination des chats. Celle-ci est-elle obligatoire et quel est l’intérêt pour votre animal ?

  • La vaccination n’est pas obligatoire (fortement conseillée surtout chez les chats qui vivent en extérieur)
  • La vaccination du chat peut être faite à partir de 2 mois (trois pour la rage)

Vaccins pour le chat : y-a-il une obligation ?

Sauf exception ; que nous aborderons dans le paragraphe suivant ; il n’existe aucune obligation légale de faire vacciner son chat ou même son chien.

La vaccination relève plutôt d’une connaissance qu’a le maître du chat des risques que son animal encourt, s’il ne reçoit pas ces injections.

Les vaccins, en effet, consistent en l’injection d’agents pathogènes inoffensifs ; qui va contribuer à la création d’anticorps chez le chat. Son système immunitaire ; et donc sa propension à résister aux différentes maladies ; seront donc renforcés. Il est donc plus mesuré de dire que la vaccination du chat ; comme celle du chien ; est recommandée, plutôt qu’obligatoire.

Cette décision relève donc seulement de sa volonté et d’une prise de risque « calculée », sachant qu’aucun propriétaire de chat ne peut dire si son animal va ou ne va pas présenter tôt ou tard les symptômes d’une maladie grave ; sachant que certaines d’entre elles sont mortelles.

Dans quels cas la vaccination féline relève-t-elle de l’obligation ?

Comme nous l’avons dit, le fait de faire faire des vaccins à votre chat n’est pas obligatoire. Pourtant, il existe des exceptions à chaque règle.

Si l’on pense généralement que tous les chats sont casaniers, cela dépend principalement du caractère et de la façon dont l’animal a été éduqué. Il est donc courant que des propriétaires emmènent leur chat en vacances !

Pourtant, pour que votre animal puisse voir du pays avec vous, il vous faudra présenter un carnet de santé et de vaccination dûment rempli, ainsi que le passeport européen de votre animal. Pour l’obtenir, il ne suffit pas de faire vacciner votre chat mais aussi de le faire pucer électroniquement. L’obtention de ce passeport vous coûtera entre 12 et 18 euros.

Autre raison qui puisse expliquer que l’on exige de vous que vous fassiez vacciner votre chat : le fait de le mettre en pension, justement, quand vous vous absentez.

Nous vous le rappelons, c’est la cohabitation qui favorise la contamination et la propagation d’une épidémie. Les garderies ou pensions pour chats, pour protéger les petits vacanciers à quatre pattes, demanderont certainement à voir si le carnet de vaccination de votre petit félin est à jour non seulement de l’immunisation de base (primo injection) mais aussi des rappels.

Quelles sont les maladies les plus dangereuses pour le chat ?

S’il existe 7 maladies potentiellement mortelles chez les chiens, on peut malheureusement dire que nos amis les chats ne sont pas en reste.

Ce ne sont pas moins de 5 maladies qui peuvent affecter leur santé et leur vie, sans compter le virus de l’immunodéficience féline ; appelé également FIV ; qui est en quelque sorte le SIDA des chats et pour lequel il n’existe à ce jour aucun vaccin.

On peut parler, bien entendu de :

  • La rage. Même si cette maladie a quasiment disparu en France, elle fait de temps en temps parler d’elle à cause des animaux rapportés illégalement de l’étranger. Elle se transmet par griffure, morsure ou échange salivaire. Elle fait 50  0000 morts chaque année dans le monde et est transmissible à l’être humain. Pour ce vaccin, le chaton doit avoir trois mois au minimum.
  • La panleucopénie infectieuse féline ou typhus félin: le chat infecté souffre de diarrhées sanglantes qui finissent par l’affaiblir et le faire succomber. Très contagieuse, elle peut se transformer en épidémie.
  • Le coryza des chats: même si on l’appelle communément le rhume du chat, il ne faut pas croire que cette maladie est bénigne, bien au contraire. Le chat atteint souffre de pneumonie, voire de cécité. Le premier symptôme peut entrainer la mort de l’animal qui n’arrive plus à respirer.
  • La FeLV (leucémie féline): le chat qui attrape la FeLV est en général un animal allant à l’extérieur. Il commence à présenter des tumeurs et au niveau des cellules sanguines, des dysfonctionnements apparaissent. Il n’y a aucun traitement possible.
  • La PIF (Péritonite infectieuse Féline): c’est le coronavirus du chat. Toux, difficultés respiratoires sont les premiers symptômes. Si le chat est chanceux, il survivra. Dans le cas d’une transformation du coronavirus en PIF, vous devrez dire adieu à votre petit compagnon.

Existe-t-il des raisons pour lesquelles un vaccin peut ne pas fonctionner sur mon chat ?

Un vaccin est censé immuniser votre chat contre certaines maladies qu’il peut contracter. Mais un vaccin ne peut fonctionner que si votre animal est déjà en bonne santé. Sans cela, il risque d’être moins, voire tout à fait inefficace.

Mais comment savoir si votre animal est en bonne santé ? Il est déjà important de voir s’il ne présente pas de parasites.

Cela peut être des puces, mais aussi des parasites intestinaux (vers, par exemple). Vous pouvez rapidement voir si le chaton que vous avez acheté, ou recueilli, a des puces. Elles sont clairement visibles sur son pelage. Enfin, dans le cas de parasites intestinaux, vous devez vérifier dans les selles de votre chat, si vous ne trouvez pas de vers, ou même près de son anus. Un traitement antipuce ou un vermifuge animal réglera rapidement le problème.

Le ou les vaccins que le vétérinaire administrera à votre chat seront alors tout à fait efficaces.

Je viens d’avoir un chaton : à quel âge dois-je faire ses premiers vaccins ?

Il est tout à fait possible de faire vacciner son chat à partir de deux mois (trois, pour la rage).  Pourquoi attendre si longtemps ?

Tout simplement parce qu’in utéro et pendant deux mois, la santé du chaton est partiellement préservée par les anticorps que lui a transmis leur mère. Pourtant, cette réserve d’anticorps, quelques semaines après la naissance, tend à disparaitre dans le sang du chat. Il faut donc les remplacer par d’autres.

Vaccins pour chat : faut-il faire des rappels ?

Toutes les primo vaccinations doivent faire l’objet de rappels. C’est souvent le prix des vaccins et des rappels qui fait que les maitres préfèrent ne pas procéder à la vaccination.

Il est bon de préciser que même si vous avez décidé de faire vacciner votre chat, vous ne devez en aucun cas oublier les rappels. Vous seriez obligés, dans la plupart des cas, de recommencer toute l’opération depuis le début ; ce qui induit des frais que vous auriez pu éviter.

Pour se faire, il existe plusieurs solutions : épingler le calendrier de vaccinations sur le frigo peut être une bonne solution. Vous pouvez aussi créer une notification à cet effet dans votre agenda ou sur une application de rendez-vous.

Enfin, sachez que certains vétérinaires mettent en place un protocole pour rappeler aux propriétaires de chats la date des rappels de vaccins. Vous êtes avertis à l’avance (par courrier, courriel ou sms) pour pouvoir prendre rendez-vous. Demandez à votre vétérinaire s’il procède de cette façon. Selon les vaccins et le mode de vie de votre chat, la fréquence des rappels peut varier de 1 à 3 ans. Parlez-en avec votre vétérinaire, pour en savoir plus.

Quel prix faut-il payer pour faire vacciner son chat ?

Votre chat est un chat d’intérieur: les risques ; s’ils existent ; sont moindres pour lui, même s’il est recommandé de le vacciner contre le typhus et le coryza. En adoptant cette combinaison, vous paierez entre 50 et 55 euros.

Sans doute que la rage vous fait peur. Il est possible d’ajouter au binôme précédent le vaccin antirabique. Dans ce cas, il vous faudra débourser entre 55 et 65 euros.

Si, au contraire, votre chat sort et aime vadrouiller, il est plus à risque. La vaccination complète (typhus, coryza, rage et leucose) coûte de 75 à 80 euros, sachant que vous devrez faire une deuxième injection pour la rage un mois plus tard (70 euros).

Peut-on payer moins cher le prix des vaccins pour son chat ?

Comme vous venez de le voir, les prix des vaccins pour chats ne sont pas fixes. Et c’est justement une des façons de faire des économies sur la vaccination, tout en protégeant votre compagnon. Votre vétérinaire peut décider du montant demandé pour ses prestations. Il est donc important d’effectuer un comparatif entre différents professionnels pour trouver celui qui soignera votre félin à moindre coût.

Ensuite, vous pouvez faire des économies tout simplement en souscrivant une assurance pour votre chat. Il en existe pour tous les budgets, car bon nombre d’assureurs proposent désormais plusieurs formules pour les animaux.

C’est le choix de l’assureur, mais aussi de la formule, qui peuvent faire également l’objet d’un autre comparatif. Les vaccins sont considérés comme des actes de prévention. Dans de nombreuses formules, même à bas prix, vous pouvez être remboursé à hauteur de 50%. Certaines permettent même un remboursement intégral sur la vaccination. Il faut en cela, vérifier notamment le plafonnement annuel.

J’ai un chat d’intérieur, je ne pense pas que la vaccination soit nécessaire : ai-je raison ?

La question est récurrente chez les propriétaires de chats d’appartement. Vous pensez que votre animal ne sort pas et que donc, il ne court aucun risque. La réalité est pourtant toute autre.

Bien entendu, le fait de ne pas être en contact avec d’autres félins (ou même d’autres espèces) peut être vu comme une chance, car cela diminue, de facto, le risque pour votre compagnon de contracter des maladies potentiellement mortelles. On peut, dans ce cadre, parler de la rage, par exemple.

Mais vous ne devez pas oublier que vous, vous allez à l’extérieur. Il serait intéressant d’analyser, chaque soir, le nombre de bactéries que vous transportez sous vos semelles ou sur le bas de vos vêtements. Et pour cause. Tous les jours, vous marchez dans l’urine de plusieurs animaux, voire quelquefois dans leurs déjections.

Les chats, mais aussi les chiens, marquent leur territoire par l’urine, mais aussi par l’éjection de phéromones liquides pour les chats mâles. Cette odeur tenace, vous la sentez quelquefois fugacement en rentrant chez vous : en sortant de voiture, votre pantalon ou votre robe a effleuré ces empreintes olfactives. Votre chat va passer un bon moment à les renifler. Cela peut suffire pour qu’il contracte une maladie dangereuse.

Enfin, aucun chat, même un chat d’appartement n’est à l’abri du coryza du chat ou encore du typhus félin. Les faire vacciner peut leur empêcher bien des désagréments.

Mon chat est vieillissant : est-ce utile de continuer à le vacciner ?

Votre chat prend de l’âge et fait partie de votre famille depuis bien des années. Il n’a jamais eu d’accident et vous vous en félicitez. Vous vous interrogez : puisque tout va bien, pourquoi gaspiller de l’argent en rappels de vaccins. Est-ce vraiment utile, désormais ?

Pourtant, la question peut être posée autrement : si votre animal a vécu aussi vieux, n’est-ce pas grâce aux décisions que vous avez prises pour lui, concernant sa nourriture, l’espace que vous lui avez dédié dans la maison où il peut se reposer au calme ? L’exercice que vous lui faites faire, régulièrement, par le biais de jeux mais aussi…parce que vous l’avez vacciné pendant toutes ces années ?

Le système immunitaire de votre chat a été renforcé par ces vaccins. Bien entendu, il jouit peut-être d’une bonne génétique, mais vous avez contribué pour beaucoup à ce qu’il aille bien.

Pourtant, c’est inéluctable, malgré tous vos soins, votre chat, en vieillissant va s’affaiblir et ses défenses internes vont commencer à défaillir. Ce n’est certainement pas le moment d’arrêter ses vaccins, au contraire. Ils vont lui permettre de rester auprès de vous quelques années encore et en pleine forme. C’est en tout cas, tout ce que nous vous souhaitons.