Herbe à chat : définition, utilité et bonnes pratiques

5
herbe à chat

Il existe quelques herbes extrêmement bénéfiques pour le bien-être d’un chat. Elles sont connues tout simplement sous le nom d’herbe à chat. Ses fonctions varient selon la nature de la plante utilisée. Bien qu’elles soient favorables pour la santé de l’animal de compagnie, ce n’est pas une raison d’en faire un excès. D’ailleurs, il ne faut pas les confondre avec les herbes aux chats qui sont susceptibles d’être néfastes pour l’état psychique du chat même si c’est à court terme.

Les herbes aux chats sont-elles proscrites ?

Généralement, il existe trois principales sortes d’herbes aux chats. La cataire est la plus courante. C’est une substance qui agit positivement sur le stress de ces animaux. En revanche, c’est un produit particulièrement excitant pour eux. Cela n’empêche que la cataire est en mesure d’apaiser votre compagnon à tout moment.

En principe, cette plante n’est pas comestible. En fait, il se contente de la renifler pour en puiser les vertus. Dans certains cas, le chat fait en sorte que l’odeur de la plante reste sur son pelage. De cette manière, il est en mesure de profiter de la sensation d’euphorie pendant une plus longue durée. Les pousses de graminées, quant à elle, agissent sur la digestion de l’animal.

La dernière catégorie de plantes est la valériane officinale, également connue sous le nom de germandrée des chats. C’est l’herbe la plus euphorisante de toutes les trois. Ainsi, elle gagne plus d’importance vis-à-vis de cette espèce.

Cependant, la cataire et la valériane officinale se présentent comme étant une sorte de drogue pour un chat à cause de l’effet qu’elles produisent. Elles forment, ainsi, la catégorie des herbes aux chats dont la consommation doit être strictement contrôlée.

Quels avantages pour mon chat ?

Ce n’est pas pour le simple plaisir que les maîtres donnent ces plantes à leur animal domestique. En fait, il y a bien des raisons qui poussent ces individus à agir ainsi. Dans un premier temps, il faut savoir qu’elles n’apportent pas beaucoup de nutritions. Leur rôle principal est de nettoyer l’appareil digestif du chat. En effet, il n’est pas rare que ce félin soit pris au piège par ses propres poils et les avale durant ses repas. C’est, justement, pour remédier à ce genre de situations que l’herbe à chat est préconisée.

Pour ce faire, la plante provoque un vomissement par lequel tous les restes de nourritures non digérés sont évacués. Étant donné qu’il s’agit d’un végétal curatif, il n’y a pas de grands inconvénients liés à sa prise. En sus, l’herbe à chat est composée de vitamines B en grand nombre. Ce qui fait qu’elle favorise la production de fibres, un élément essentiel pour la digestion.

À part cela, ces substances sont considérées comme étant un véritable complément alimentaire. Ainsi, elles interviennent pour compléter les apports contenus dans ses nourritures habituelles.

Comment servir l’herbe à chat ?

En premier lieu, l’herbe à chat est plus pratique en étant achetée sèche. De cette manière, il est plus facile de la conserver. À ce sujet, il est mieux de la stocker à l’intérieur d’un contenant étanche. Cependant, il existe d’autres façons de le faire en fonction de la forme de la plante à l’achat.

Par ailleurs, elle peut être présentée dans un vaporisateur. Cependant, cet aspect n’est adapté qu’aux végétations qui n’ont pas besoin d’être avalées pour faire effet. Par contre, la conservation est dans ce cas nettement plus simple.

En ce qui concerne la consommation proprement dite, elle peut être provoquée par le biais d’un accessoire qui comporte les herbes. Il s’agit, essentiellement, d’un jouet comme une peluche ou même des chaussettes remplies de la plante.

Planter soi-même ses produits, c’est possible

Vous pouvez allouer une petite place pour la culture d’une herbe à chat. Elle peut se faire aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Néanmoins, la façon de procéder varie d’une espèce à une autre. En ce qui concerne la cataire, il est idéal de la faire pousser dans le jardin, car elle adore particulièrement le beau temps, notamment le soleil. Par ailleurs, il est mieux de la mettre dans une terre un peu sèche. Avec les meilleures conditions, il y a de fortes chances qu’elle se développe très rapidement.

Le papyrus quant à lui peut se tenir dans un pot de 25 cm de diamètre au moins. Il ne demande pas beaucoup d’entretiens sauf l’arrosage. À ce sujet, il est différent de la première plante dans le sens où il nécessite une bonne quantité d’eau régulièrement.