Zèbre : savez-vous les différences entre les 3 espèces de ce cheval à rayures noir et blanc ?

Le zèbre fait partie d’un groupe d’équidés africains, ayant hérité une silhouette semblable à un cheval. Il doit son nom au portugais « zebra », désignant à l’origine un âne sauvage. Cet animal se distingue par son pelage rayé noir et blanc, qui est unique à chaque individu. Contrairement à leurs proches cousins ânes et chevaux, les zèbres n’ont jamais été domestiqués. À première vue, ils sont semblables, mais en les observant de près, ils existent en trois espèces principales.

Zèbre de Grévy ou zèbre impérial

De son nom scientifique Equus grevyi, surnommé également zèbre impérial, le zèbre de Grévy est le plus connu des zèbres et donc le plus menacé. C’est également le plus grand de tous les équidés sauvages, avec une taille de 2,50 à 3 m de long, de 1,90 m de hauteur et de 400 kg de poids. Ces espèces se rencontrent le plus souvent dans les prairies semi-arides du Kenya et de l’Éthiopie.

Étant un animal 100 % végétarien, le zèbre de Grévy se nourrit de légumineuses, d’herbes et des broutages, et peut supporter jusqu’à 5 jours sans eau. À la différence de ces autres confrères, ce zèbre est le seul à avoir des rayures fines qui comptent 80 sur l’ensemble de son corps à l’exception du ventre qui reste entièrement blanc. Selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), ses effectifs ont diminué de 54 % en 30 ans (5 800 animaux en 1980 et 2 680 actuellement).

Zèbre de Burchell ou zèbre des plaines

Le zèbre de Burchelle (Equus burchelli) ou zèbre des plaines est le type de zèbre le plus courant. C’est la plus commune et la plus répandue des espèces existantes. Il se répartit dans presque toute l’Afrique, allant du sud de l’Éthiopie jusqu’à l’est de l’Afrique, en passant par Botswana.

Lire cet article :   Voici 5 faits surprenants sur les pigeons !

Quant à la rayure, cette espèce est le seul des trois à ne pas avoir le ventre blanc. En effet, ses rayures noir et blanc sont très larges et se rejoignent sous le ventre en une large ligne horizontale. Le zèbre des plaines ne compte que 25 à 30 rayures, soit presque trois fois moins que le zèbre de Grévy. Côté allure, il est celui dont la silhouette se rapproche le plus avec celle du cheval. En effet, l’équidé porte des oreilles courtes et une crinière bien dressée. Il est également très grand, mesurant 2,20 à 2,50 m de long et pesant jusqu’à 320 kg.

Le zèbre de montagne

Concernant le zèbre de montagne (Equus zebra), il existe en deux sous-espèces, dont le zèbre de Hartmann et la cape zebra. Comme son nom l’indique, ces équidés vivent sur un terrain rocheux et montagneux, et dans des habits chauds et secs. Ils adorent demeurer sur des plateaux et des pentes allant jusqu’à 3 300 pieds au-dessus du niveau de la mer.

https://www.youtube.com/watch?v=9d9k8tPjJXA

Ce qui distingue les zèbres de montagne aux deux autres espèces, c’est évidemment leur emplacement, mais aussi leurs rayures qui sont parcourues par de larges bandes noires entrecoupées par de fines rayures blanches. Cependant, sur les cuisses, son pelage ressemble à celui du zèbre des plaines. Mesurant 2 à 2,20 m de long et pesant jusqu’à 200 kg, cet animal ressemble davantage à un mulet avec sa tête massive et ses grandes oreilles. Il a également un cœur plus gros, lui permettant de vivre à des altitudes élevées où l’oxygène se fait plus rare. Si ces trois espèces de zèbres sont en bonne santé, vivant dans une bonne condition, alors leurs durées de vie peuvent s’étendre jusqu’à 25 à 30 ans dans la nature et 40 ans dans un zoo.

Lire cet article :   7 faits que vous ignorez peut-être sur le kangourou
abonnement facebook wk-vet
Publié par Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.