Paresseux : 3 infos insolites sur cet animal doué pour ne rien faire

Savez-vous l’animal le plus lent au monde ? C’est bien évidemment le paresseux ! Cette étrange espèce des forêts tropicales d’Amérique se déplace en rampant à moins de 12 m/h. Il met plus de 83 heures pour parcourir 1 km. En outre, ce mammifère arboricole, qui semble sourire en permanence, recèle également de nombreux secrets. Les voici.

Le paresseux est si lent à cause de sa nourriture

De son nom scientifique Bradypus ou « pieds lents » en grec, le paresseux se trouve en majorité en Amérique. Il existe deux grandes espèces, dont les paresseux à deux doigts et les paresseux à trois doigts. Cette espèce doit sa lenteur à son petit cœur et son rythme cardiaque faible. De même, il est lent à cause de son régime alimentaire qui n’est autre que des feuilles ayant une valeur nutritive faible. Le paresseux ne boit jamais, trouvant l’eau nécessaire dans les feuilles. Il doit donc économiser son énergie. D’autant que certains végétaux se mettent jusqu’à un mois pour parcourir tout le tube digestif.

Le paresseux passe sa vie en altitude

L’animal vit dans les arbres. Il dort près de 18 heures par jour, un temps de sommeil de plus de la moitié de la journée. Cela l’aide à ne pas se faire repérer par ses prédateurs. De même, sa fourrure abrite une quantité impressionnante de petites bêtes et aussi des algues vertes qui prolifèrent dans ses poils. Cela lui donne une teinte verdâtre, lui permettant donc de mieux se camoufler. À noter que le paresseux passe 90 % de son temps suspendu à l’envers, sans que sa respiration soit affectée.

Le paresseux est un bon nageur

Le paresseux est très mal à l’aise au sol à cause de ses longues griffes, le rendant donc très vulnérable. À contrario, il est un excellent nageur, même s’il se trouve rarement dans l’eau. En effet, il peut nager trois fois plus vite qu’il marche. Il peut retenir son souffle pendant une quarantaine de minutes, tout en contrôlant son métabolisme.

Écrit par Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.