5 curiosités que vous ne connaissez peut-être pas sur le koala

Le koala, appelé également paresseux australien, est une espèce de marsupial arboricole tout venant de la côte de l’Australie. Il s’agit d’un animal qui a la particularité de détenir un aspect adorable, doux et moelleux, comme un ours en peluche. De la taille d’un chat, il présente un pelage tirant du gris cendré au brunâtre sur l’ensemble de son corps, et une tache de blanc sur son menton et poitrine. Voici les 5 autres faits que vous ne saviez sûrement pas sur cette bête.

Animal qui ne boit presque jamais

Les koalas ne se trouvent qu’en Australie. Selon les études menées, ils n’ont jamais quitté les forêts d’eucalyptus où ils passent la majorité de leur temps. Ils se déplacent sur le sol uniquement lorsque les arbres sont éloignés. Ces animaux sont herbivores, ne consommant que des écorces, des feuilles et des fruits d’eucalyptus qui sont parfois toxiques pour la plupart des autres mangeurs de feuilles.

Quant à son nom, le koala est issu de la langue aborigène, qui signifie « ne bois pas ». La raison, parce que son hydratation se trouve à 90 % dans les feuilles d’eucalyptus dont il se nourrit exclusivement (500 grammes par nuit). L’animal peut ainsi survivre sans boire. Pourtant, chaque feuille est choisie avec soin. La bête agrippe un rameau, le tire vers lui et sélectionne la feuille selon son aspect, son toucher et son odeur.

Animal solitaire et nocturne

À l’instar de son cousin paresseux, le koala est également un animal nocturne. Comme beaucoup d’autres mammifères qui vivent la nuit, c’est aussi un solitaire. En effet, les mâles et les femelles adultes possèdent des domaines vitaux séparés, et préfèrent s’éviter. Vu qu’ils sont solitaires, ces marsupiaux passent presque la moitié de leur journée à dormir. Quant au peu de temps où ils sont éveillés, ils restent immobiles sur la branche d’arbre, occupés à manger et à se nettoyer.

Lire cet article :   7 faits que vous ignorez peut-être sur le kangourou

Il marque son territoire avec son nez

Une autre particularité des koalas, ils marquent leur territoire avec leur glande odorante, qui se trouve précisément au centre de sa poitrine blanche. La glande dégage une substance sombre et collante que le mâle adulte frotte aux arbres pour indiquer que c’est son territoire. À préciser que lorsqu’un marsupial meurt, les autres ne pénètrent pas sur sa zone jusqu’à ce que son arbre et ses marques olfactives aient bien disparu. Cela peut prendre jusqu’à environ un an.

Il produit différents types de sons

Les koalas ont des cris différents selon la communication qu’ils souhaitent passer. Par exemple :

  • Lorsque ces mammifères se sentent menacés ou stressés : ils poussent des cris très proches à ceux d’un bébé humain ;
  • Lorsqu’ils sont en saison de reproduction : les mâles grognent fortement afin d’attirer les femelles ;
  • Lorsque les femelles et leurs petits s’échangent d’affection : ils lancent des grincements et des claquements ;
  • Lorsqu’ils se bagarrent : les mâles poussent de forts rugissements.

En tout, ces marsupiaux emploient huit cris, aussi différents les uns des autres.

La femelle met en bas chaque année

En ce qui concerne la reproduction, les femelles sont sexuellement matures au bout de 3 ans. Leur saison de reproduction est d’octobre à avril. Le mâle peut s’accoupler avec plusieurs femelles. Elles mettent en bas ensuite à un bébé koala, appelé « joeys », généralement chaque année. À sa naissance, le petit est minuscule. Après 1 mois, il mesure 1 cm, et commence à quitter la poche de sa mère vers 5 mois. À 8 mois, il la quitte définitivement, s’accroche sur le dos et le ventre de sa maman, et enfonce sa tête dans la poche pour continuer à se nourrir du lait.

 

Écrit par Germain

Germain est Diplômé en Communication journalistique, a suivi deux années d'études philosophiques et a occupé le poste de rédacteur en chef d'une revue semestrielle locale. Il a commencé la rédaction web en juillet 2018, étant actuellement chef de projet et formateur dans ce domaine.