Sauvetage émouvant d’une créature piégée près de la route

Dans le grand théâtre de la vie, certains actes se jouent près des trottoirs plutôt que sur des scènes lumineuses. C’est ainsi que, dans un coin tranquille de Long Island, New York, une petite ombre noire a joué le rôle principal d’une histoire qui ferait fondre le cœur de glace du plus stoïque des spectateurs. Notre vedette ? Un petit chat noir, plus curieux qu’un détective amateur, qui a trouvé son museau prisonnier d’un bocal, transformant sa quête de découverte en une aventure malheureusement obscurcie.

Heureusement, dans chaque bonne histoire, un héros apparaît. Pour notre chat épris de liberté, ce sauveur fut John Debacker, vice-président de la bien nommée Long Island Cat/Kitten Solution. Alerté par un passant, notre chevalier des temps modernes n’a pas tardé à localiser le félin en détresse.

John raconte : “Je l’ai vu, allongé sur le chemin de quelqu’un, comme s’il attendait le bus, mais avec moins d’impatience et plus… un bocal sur la tête.”

Face à cette vue à la fois déchirante et bizarrement comique, Debacker, fort de son expérience de sauveteur d’animaux, n’était pas vraiment surpris. “C’est tristement banal, ces histoires d’animaux jouant involontairement à tête en bocal,” commente-t-il.

Armé d’un filet et de gants, notre héros a libéré le chat de son piège en verre. Le petit explorateur, reconnaissant ou simplement résigné à son sort, ne fit aucune résistance. “Pas une griffe, pas un miaulement. Si seulement il pouvait parler, je suis sûr qu’il aurait dit merci,” s’amuse Debacker.

Rapidement, John a déduit que ce petit aventurier poilu n’était autre qu’un membre de la population locale de chats sauvages. Savoir cela a défini son destin : le TNR (Trap-Neuter-Return), ou en bon français, “Attraper-Stériliser-Relâcher”. Ainsi, après un petit détour par la clinique vétérinaire, notre ami à quatre pattes a été renvoyé dans sa colonie, probablement avec une nouvelle méfiance vis-à-vis des bocaux.

Lire cet article :   Quand aller chercher le courrier devient une aventure inattendue

Et voilà, une autre âme sauvée, et une histoire qui finit bien. Mais n’oubliez pas, chers lecteurs, chaque bocal laissé à l’abandon peut devenir le théâtre d’une nouvelle aventure malheureuse. Rejoignez-nous sur notre page Facebook pour découvrir plus d’histoires comme celle-ci, et peut-être apprendre un ou deux trucs sur la manière de rendre notre monde un peu meilleur pour nos amis les animaux. Qui sait, la prochaine fois que vous verrez un bocal, vous penserez peut-être à vérifier qu’il n’y a pas un petit curieux à l’intérieur !

abonnement facebook wk-vet
Publié par Ferdinand Samantha

Rédactrice de longue date sur les sujets relatifs aux chiens chats et nac, je partage avec vous mes astuces et conseils à travers ces articles.