Le plus vieux panda géant mâle du monde meurt à l’âge de 35 ans

An An, le plus vieux panda géant mâle en captivité au monde, est mort jeudi à la suite de problèmes de santé à l’âge de 35 ans.

Le panda a été euthanasié pour éviter toute souffrance supplémentaire, a déclaré le Ocean Park de Hong Kong dans un communiqué. Son “intelligence et son espièglerie” nous manqueront beaucoup, a déclaré le président du parc, Paulo Pong.

An An a été offert au parc à thème il y a 23 ans par le gouvernement central chinois, en même temps que Jia Jia, une femelle considérée comme la plus vieille panda géante du monde avant sa mort en 2016 à l’âge de 38 ans.

Le couple a été vu par des millions de touristes et d’écoliers au fil des années, dont beaucoup ont mis en ligne jeudi leurs souvenirs d’An An sous forme de photos et de vidéos.

panda An An

La durée de vie moyenne d’un panda à l’état sauvage est de 14 à 20 ans, mais ils peuvent vivre beaucoup plus longtemps en captivité, selon les défenseurs de la nature World Wide Fund for Nature (WWF).

M. Pong a déclaré que la survie d’An An au-delà de l’espérance de vie moyenne démontre l’engagement continu du parc à thème en faveur des pandas géants.

Le parc à thème abrite encore deux autres pandas géants – la femelle Ying Ying et le mâle Le Le – qui ont été offerts par le gouvernement chinois en 2007.

La Chine a passé un demi-siècle à tenter d’accroître la population de ses animaux emblématiques, en créant des réserves de pandas sur plusieurs chaînes de montagnes dans le but de les sauver de l’extinction.

Lire cet article :   Question du jour : votre chien a t-il une patte préférée ? La science a enfin répondu

Les pandas géants sont réputés pour être difficiles à élever en captivité, mais après des années de déclin, leur nombre dans la nature a augmenté ces dernières années.

En 2017, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a fait passer l’espèce de “en danger” à “vulnérable” après que sa population a augmenté de près de 17 % au cours de la décennie précédente. Cette décision a été suivie par le gouvernement chinois l’année dernière, après que la population de pandas géants sauvages a atteint 1 800 individus.

En Chine, les pandas sont considérés comme une “espèce parapluie”, ce qui signifie que les experts estiment que les mesures prises pour les protéger contribueront à protéger d’autres espèces, ainsi que l’écosystème dans son ensemble.

abonnement facebook wk-vet
Publié par Bénédicte Vilaine